Back to top

Impulser une stratégie d’achats socialement responsables


Qu’il s’agisse d’une entreprise, d’une collectivité ou d’un service de l’État, la volonté politique est essentielle pour impulser une stratégie durable d’achats socialement responsables auprès des structures d’insertion par l’activité économique. Cette stratégie s’intègre parfois dans des dynamiques plus larges de responsabilité sociétale.

L'importance du portage politique

La stratégie d’achats socialement responsables (ASR) auprès des structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) est souvent mise en œuvre, de manière opérationnelle, par une personne dédiée au sein des organisations, a minima par un référent qui l’intègre à sa feuille de route. Force est de constater que sans volonté politique forte, la dynamique peut s’essouffler. Il suffit par exemple que le référent change ou qu’un collaborateur moins sensible aux problématiques sociétales arrive sur le sujet pour que l’investissement s’amoindrisse.

L’expression de l’ambition politique, au sein de l’État (par l’intermédiaire du gouvernement), dans les collectivités (par l’intermédiaire des élus) comme dans les entreprises (par l’intermédiaire du conseil d’administration ou du comité exécutif) incarne l’engagement sur le long terme. Elle permet généralement de mettre en marche l’organisation et de transformer des pratiques individuelles en processus collectif.

Une variété de cadres de référence

La volonté politique peut emprunter différents canaux pour se concrétiser en politique ASR opérationnelle. 
Les cadres de référence peuvent changer selon les ambitions que l’organisation se donne : l’achat auprès des SIAE s’intègre-t-il dans une volonté d’acheter local ? D’acheter solidaire ? De soutenir l’emploi local ? De créer de la valeur ? Chaque cas est bien sûr unique et relatif à l’histoire de l’organisation et aux enjeux internes et externes auxquels elle fait face.
Dans tous les cas une fois l’impulsion donnée, il convient d’accompagner la mise en œuvre des ASR auprès des SIAE. 

Côté secteur public

Les collectivités locales peuvent adopter une délibération spécifique au sujet de la mise en œuvre de clauses sociales d’insertion dans leur commande, cependant il existe des cadres de référence plus larges. Les ASR peuvent ainsi faire partie d’une politique de soutien plus global à l’IAE ou à l’ESS ou encore s’intégrer dans un Agenda 21. De plus, depuis la loi relative à l’ESS, les achats auprès des SIAE s’intègrent également pour les plus grandes collectivités dans des schémas de promotion des achats publics socialement et écologiquement responsables.

Côté secteur privé

C’est souvent par l’intermédiaire des politiques de responsabilité ou d’engagement sociétal que sont traités les achats auprès de l’IAE, au même titre que ceux auprès du secteur adapté et protégé. Ils peuvent constituer une réponse à des engagements pris dans le cadre de chartes (Charte diversité, charte relations fournisseur responsables, charte Entreprises et quartiers, etc.) ou de normes (norme achats responsables, norme ISO 26 000).

Une démarche souple

En l’absence d’un portage politique fort, il n’est pas interdit d’agir pour faire des achats un levier de responsabilité sociétale, sans forcément l’afficher. De nombreuses PME pratiquent des ASR au quotidien sans structurer leur démarche. 

Certaines entreprises font quant à elles des achats auprès des SIAE non pas uniquement une action RSE, mais aussi un argument commercial : Vinci a structuré une filière dédiée pour répondre aux marchés publics intégrant des clauses sociales d’insertion, Vinci Insertion Emploi (Vie) ; Groupe SEB communique sur certains de ses produits sur son partenariat avec une entreprise d’insertion locale pour bénéficier de l’intérêt des consommateurs pour le Made in France, etc. 

Quelques exemples
La Charte de la commande publique responsable en Pays de la Loire

En Pays de la Loire, suite à une délibération sur l’achat responsable en 2006, une Charte de la commande publique responsable a été adoptée à l’unanimité des élus en 2012. Elle formalise l’intégration des clauses sociales d’insertion dans les marchés de la collectivité par un certain nombre d’engagements concrets.

"Il s’agit d’un document opérationnel qui traduit un engagement politique", expliquait ainsi Nicolas Raïsky, responsable du Service marchés publics à la Région en 2014, dans une l'étude "Intégration des clauses sociales par les Conseils régionaux", réalisée par l'Avise.

La Charte est un élément clé de la stratégie d’achats responsables du conseil régional. Il est en effet annexé à tous les marchés publics lancés par l’institution, même lorsque ceux-ci ne comportent pas de démarche environnementale ou sociale.

"Ce qui est intéressant avec cette charte, c’est la modification du positionnement de la commande publique, qui acquiert le statut de politique publique en tant que telle", concluait Nicolas Raïsky.

La politique d’achats solidaires mondiale de L'Oréal

La politique de responsabilité sociétale du groupe L’Oréal vise à partager la croissance de l’entreprise. En matière de soutien aux communautés locales, L’Oréal cherche par exemple à développer les modèles d’inclusive business, en faisant la promotion de l’inclusion à travers la micro-distribution, la formation aux métiers de la beauté et les achats solidaires.

Sur ce sujet, le groupe a lancé en 2010 une politique d’achats solidaires mondiale, le Solidarity Sourcing.

La vision politique de cette démarche est portée par Jean-Paul Agon, PDG du groupe, qui indique : "Je suis convaincu qu’une entreprise économiquement performante doit avoir une empreinte sociale et sociétale positive".

"Il s’agit de mettre la puissance d’achat de L’Oréal au service de l’intégration de populations  en situation de précarité et ainsi de recréer du lien économique et social"  explique par ailleurs Chea  Lun, directrice du  Solidarity Sourcing.

En vidéo
Le rôle de l’engagement politique dans les ASR de la ville de Strasbourg
Jean-François Connan, directeur Responsabilité et innovation sociale du groupe Adecco
La volonté politique des entreprises, et notamment celle des dirigeants et de leurs équipes de direction est fondamentale. C’est à eux de donner le cap et de s’exprimer clairement et volontairement.