Back to top

Achats responsables et création de valeur pour l'entreprise

L’ADEME publie les résultats d’une étude menée avec le cabinet EY, portant sur l’impact des achats responsables de vingt entreprises témoins. Communication responsable, co-développement de produits à haute valeur ajoutée avec les fournisseurs, ancrage local, optimisation du transport, etc. : l’étude démontre les externalités positives produites par l’intégration de critères sociaux et environnementaux dans les décisions d’achats des organisations.

Les achats responsables ne sont-ils pas réservés qu’aux grands groupes ? Quelles ressources méthodologiques mobiliser ? N’est-ce pas uniquement un sujet de communication ? Mes coûts ne vont-ils pas augmenter en mettant en place une politique dédiée ? Telles sont souvent les premières questions qui émergent dans les entreprises, lorsqu’on les incite à développer des démarches d’achats responsables.

Afin de lutter contre les idées reçues et étayer un argumentaire basé sur des expériences concrètes, l’ADEME publie une étude, menée dans 20 entreprises avec l’appui du cabinet EY. Les organisations témoins sont de secteurs, de taille et de régions variés, afin de prendre en compte les contraintes et opportunités qui s’appliquent selon la nature des activités.

Pour Dominique Veuillet, chargée de mission au sein du service Consommation et Prévention de l’ADEME et responsable de l’étude, il s’agit d’appuyer l’entreprise dans son « rôle dans la transition vers une économie circulaire, source de multiples économies collectives ». L’analyse des politiques d’achats responsables pointe en effet de nombreux bénéfices, et permet de mesurer, qualitativement, « l’impact économique positif » dont parle l’Agence. Les études de cas, portant par exemple sur la SNCF, Renault, Lesieur, La Poste, Groupe SOS, mettent en avant la baisse des émissions de gaz à effet de serre, le gain en termes d’image, la possibilité de se positionner sur de nouveaux marchés grâce aux politiques d’achats responsables, etc.

Les différents facteurs internes de succès pour initier une telle démarche, d’après les témoignages des acheteurs et directeurs RSE recueillis sont les suivants :

  • Une implication partagée en interne avec une impulsion de la gouvernance ou de la direction générale ;
  • Une relation pérenne et de confiance avec le fournisseur dans une logique de partenariat ;
  • L’acquisition de compétences techniques, avec notamment la formation des acheteurs aux pratiques et méthodes des achats responsables ;
  • Un pilotage précis, à travers des indicateurs de performances ;
  • La sensibilisation des parties prenantes externes ;
  • La formalisation de la politique d’achats responsables.

A noter que l’ADEME met également à disposition une présentation de 3 méthodologies permettant de mesurer l’impact des achats responsables : la méthode TCO (« Total Cost of Ownership »), dite du coût complet, l’analyse de cycle de vie et enfin l’impact sur l’emploi local.

 

Sébastien Lévrier

ADEME étude achats responsables
Catégorie
Bilan / étude
Auteur
ADEME
Date d'édition
Territoire
France