Back to top

Baromètre de la co-création entreprise et social

Cette enquête, menée en 2016 par Ashoka, met en perspective les pratiques de co-création au sein de entreprises. Ces données montrent que les entreprises françaises sont intéressées par la démarche mais ont des difficultés à dégager des compétences et le budget nécessaires à monter ces opérations.

La co-création définit les nouveaux modèles de partenariats qui vont au-delà d’une simple dotation ou achat de prestation. Les modèles de co-création mettent l’accent sur la création d’une valeur supplémentaire et l’innovation.

Ces nouvelles alliances permettent de réconcilier plusieurs objectifs :

  • Inventer de nouvelles solutions à fort impact social : nouveaux business modèles, offres, circuits de distribution ou encore mode opératoire par des acteurs ayant des expertises complémentaires ;
  • Permettre le changement d’échelle d’une innovation sociale en favorisant son déploiement au plus grand nombre et sur un territoire plus large ;
  • Développer l’intelligence collective grâce à la coopération d’acteurs d’un écosystème (secteur, territoire) apportant chacun leurs compétences et leur singularité au profit d’un enjeu social.

La valeur économique et sociale créée par ces collaborations bénéficiant à chacune des parties prenantes contribue à la pérennité de ces nouveaux modèles :

Schema co-création

Les Joint-Venture Sociales ou les contrats à impact social sont des formes de co-création qui se développent entre les entreprises de l’ESS et les entreprises classiques.

Selon l'enquête menée par Ashoka, 91 % des entreprises pensent que la mise en place de projets communs en co-création est le mode de collaboration le plus approprié avec une organisation à but non lucratif. Néanmoins, seules 38 % déclarent pratiquer la co-création dans leur structure.

Catégorie
Bilan / étude
Auteur
Ashoka
Date d'édition
Territoire
France