Back to top

Les entreprises d’insertion prennent leurs quartiers

La fédération des entreprises d’insertion publie le quatrième numéro de ses cahiers thématiques, dédié au rôle et à la place des Entreprises d’insertion (EI) et Entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI) dans les quartiers prioritaires. La publication propose chiffres clés, témoignages et regards d’experts dans la perspective du renforcement du volet « développement économique et emploi » des contrats de ville. 

« Les quartiers regorgent de jeunes talents, et les associations débordent d’inventivité pour stimuler la cohésion [sociale]. Dans cet écosystème créatif et solidaire, les entreprises d’insertion s’y retrouvent et démontrent qu’efficacité économique et finalité sociale se conjuguent aussi dans les quartiers », affirme Didier Roques, membre du bureau de la fédération, dans l’introduction du cahier.

Le réseau national a pioché des exemples parmi les EI et ETTI implantées dans les quartiers : une sur cinq, d’après leur observatoire. L’EI Aije Hommes et Environnement, implantée à Vénissieux, est ainsi mise en avant pour avoir réinventé son discours commercial suite à la perte d’un de ses clients historiques, en développant notamment la réponse à des marchés publics comportant des clauses sociales. Quant à l’ETTI Insertim, située entre Béthunes, Lens et Saint-Omer, c’est le développement de son réseau de TPE/PME partenaires pour mieux analyser les besoins de main d’œuvre du territoire qui est souligné.

Le cahier se conclut par une interview de Hélène Geoffroy, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Ville. Après avoir exprimé les objectifs du gouvernement en ce qui concerne le développement de l’emploi dans les quartiers, elle affirme notamment que l’Insertion par l’activité́ économique (IAE) « constitue un secteur très important pour les demandeurs d’emploi des quartiers les moins qualifiés et joue un rôle majeur pour leur accès à l’emploi ».

Le cahier donne ainsi un bon aperçu du rôle des structures de l’IAE pour soutenir l’insertion socioprofessionnelle des habitants des quartiers, dans un contexte où le chômage est trois fois plus élevé en leur sein (26,7%) qu’en dehors (10%). Il appelle également à essaimer les innovations, et évoque notamment des projets prometteurs, tels que des pépinières d’entreprises d’insertion au sein des quartiers. 

 

Sébastien Lévrier

 

Fédération entreprises insertion et quartiers politique de la ville
Catégorie
Bilan / étude
Auteur
Fédération des entreprises d'insertion
Date d'édition
Territoire
France