Back to top

Ecocup

Une solution écologique, solidaire et innovante dans l'événementiel

Depuis 2005, Ecocup a révolutionné les buvettes événementielles en proposant des gobelets lavables afin de remplacer les traditionnels verres jetables en plastique. Aujourd’hui, le Stade de France, les Vieilles Charues et la mairie de Bayonne comptent parmi leurs clients.

Le projet en 6 questions
Questions à Marie Legrand, Responsable ressources humaines d’Ecocup
Quelle est l’histoire d’Ecocup ?

« Créé sous forme associative en 2005, Ecocup a toujours eu pour vocation de de supprimer les gobelets jetables des manifestations environnantes. Pour cela, le concept est simple : mettre à disposition du public des gobelets lavables en échange d’une caution de 1 euro. En 2008-2009, le projet s’agrandit et devient une SARL reconnue entreprise d’insertion par l’activité économique. Nous proposons aujourd’hui un panel de produits et services pour tous les acteurs d’une manifestation : vente, location, collecte, nettoyage et stockage des gobelets. »

Quelles sont vos actions sur l’insertion ?

« Nos salariés en insertion s’occupent de la collecte et du nettoyage des gobelets sur site. C’est une tâche dans laquelle il faut de l’endurance ! Comme dans toute structure d’insertion, ils sont accompagnés professionnellement et socialement. Notre taux de sortie positive (emploi ou formation) est de 85 %. C’est un volet de nos actions qui est moins connus : on nous contacte d’abord pour l’environnement. »

Quel était le marché que vous avez remporté auprès de la mairie de Bayonne et comment y avez-vous répondu ?

« Pendant la période des ferias, un million de personnes profitent des 400 buvettes de la ville. C’était un gros challenge mais nous avons désormais un contrat qui s’étale sur 3 ans. Chaque année, nous mobilisons 10 salariés en insertion à 35 h par semaine sur cet événement ; environ 2 millions de gobelets sont collectés et nettoyés. Les verres sont personnalisés ce qui en fait aussi un objet souvenir que certains gardent (en échange de la caution). »

Comment êtes-vous parvenus à passer de l’événementiel ponctuel à des contrats plus longs ?

« C’est vrai qu’aujourd’hui, nous avons plusieurs contrats longs, outre la mairie de Bayonne, le Stade de France nous fait aussi confiance. Nos clients sont satisfaits de notre solution qui permet non seulement de réduire les déchets mais améliore aussi le confort et la propreté de leurs espaces. C’est pour l’aspect écologique qu’ils viennent vers nous, ils découvrent et adhèrent ensuite à la partie solidaire. »

En quoi Ecocup est une innovation sociale ?

« Au-delà de la réduction des déchets, Ecocup génère d’autres effets positifs : redynamiser l’emploi dans notre région (Pyrénées orientales), créer de l’emploi autour de la filière collecte/nettoyage gobelets et sensibiliser le public à l'importance de son rôle dans la réduction de l'impact de l'événement. Nos actions sont expérimentales et à risque par la réponse à de nouveaux marchés à fort potentiel, par l’entreprise d’insertion en elle-même et par notre produit et notre modèle d’affaire. Tout cela se fait en impliquant les personnes concernées : les personnes éloignées de l’emploi sur le territoire, les acteurs de l’emploi, les clients. En achetant auprès d’Ecocup, cela permet aux acheteurs de maximiser leur impact social, tout en créant des partenariats économiques à forte valeur ajoutée. »

Quelles sont les perspectives de développement pour Ecocup ?

« Nous avons un projet de construction d’usine de gobelets que nous voulons également conventionner entreprise d’insertion. C’est d’autant plus intéressant que les métiers de la plasturgie sont en tension - les salariés pourront être formés puis trouver un emploi dans cette filière. »

En savoir plus