Back to top

La Compagnie nationale du Rhône

Tisser un partenariat de long terme au fil de l'eau

Fondée en 1933, la Compagnie nationale du Rhône (CNR) est le premier producteur français d'électricité exclusivement renouvelable, avec l’hydraulique tirée du Rhône dès son origine puis diversifiée à l’éolien et au photovoltaïque. Concessionnaire à vocation multiple du fleuve, elle favorise le transport par voie d’eau et l’irrigation des terres agricoles, financées grâce à la vente de cette électricité verte. D’une manière globale, son développement est mis au service d’un aménagement durable des territoires dans lesquelles elle exerce son activité. Dans le cadre de sa politique de responsabilité sociétale, elle a mis en place un partenariat de long terme avec l’entreprise d’insertion NTA 43.
 

La démarche en 6 questions
Questions à Isabelle Sellier, responsable Systèmes Documentaires à la direction des Systèmes d’Information à la Compagnie Nationale du Rhône (CNR).
Quels sont les grands axes de la politique de responsabilité sociétale de CNR ?

"Le développement durable fait partie intégrante de l’ADN de notre entreprise, puisque nous sommes le premier producteur français d’énergie exclusivement renouvelable. Notre politique de responsabilité sociétale a pour objectif  de rendre CNR durable dans notre société en pleine évolution : lutte contre toute forme de discrimination à travers la signature de la charte de la diversité, promotion de la mobilité durable grâce à un plan de déplacement d’entreprise favorisant les modes de transport alternatifs et au  développement de la mobilité électrique, préservation de la biodiversité, etc.
 
Nous avons des initiatives spécifiques pour insérer des personnes en situation de handicap ou encore pour former les jeunes (à travers notre dispositif Form’Avenir qui vise à accueillir des personnes en contrat d’alternance pour les préparer à nos métiers)."

Comment les achats socialement responsables se positionnent-ils dans cette politique RSE ?

"Nous sommes dans un engagement de progrès sur ce thème. Il faut sensibiliser et former nos collaborateurs, mais les pratiques commencent à se renforcer, d’autant que développer les achats responsables est une volonté forte exprimée par notre directoire.
 
Historiquement, nous avons un lien privilégié avec le secteur adapté et protégé. Nous avons par exemple un partenariat assez fort avec une entreprise adaptée sur des missions de reprographie, et faisons appel régulièrement à un traiteur solidaire. Cependant, des collaborations commerciales avec les acteurs de l’insertion par l’activité économique existent aussi, notamment avec l’entreprise d’insertion NTA 43."

De quelle manière avez-vous découvert l’offre de services de cette entreprise d’insertion ?

"Un des membres du directoire avait eu un contact avec NTA 43, et m’a incité à rencontrer sa directrice. Je l’ai reçue et ai pu rapidement me rendre compte que l’offre de services proposée correspondait à de véritables besoins chez nous. Il y avait des garanties fortes sur la méthodologie et la démarche qualité, et nous avons donc décidé de travailler avec cette structure."

Sur quels types d’activités intervient NTA 43 ?

"Il s’agit d’indexer des documents comme des plans d’infrastructures dans un outil de gestion électronique. Cette procédure nous permet de les retrouver rapidement dans une bibliothèque virtuelle. C’est un travail technique puisque cela signifie que le prestataire doit être en capacité de lire et d’analyser les « cartouches » (les légendes des fichiers cartographiques), pour les inscrire dans une base de données.

Nous externalisons cette prestation car celle-ci est très consommatrice de temps et nous n’avons pas toutes les ressources humaines nécessaires en interne. Il nous est par exemple déjà arrivé d’avoir 10 000 documents à traiter dans un délai court ! Nous avons également pu confier à NTA 43 des opérations de numérisation, mais nous sommes dorénavant bien équipés en la matière."

Comment s’est structuré le partenariat ?

"Nous avons d’abord commencé par réaliser une prestation « test » en 2009 en confiant à NTA 43 un lot d’un de nos marchés. Et cela s’est très bien passé. Nous avons alors signé un accord-cadre qui décrit l’ensemble des prestations de services auxquelles nous pouvons avoir recours et leur tarif."

Quel bilan tirez-vous de votre partenariat avec l’entreprise d’insertion ?

"C’est un bilan très positif. Techniquement, NTA 43 est outillé pour répondre à l’ensemble de nos problématiques. Le contrôle qualité est pleinement assuré, ce qui nous garantit des résultats à la hauteur de nos attentes. Nous avons pleinement confiance en l’entreprise en ce qui concerne le respect des délais. Nous n’avons jamais eu de problème de ce côté-là, car des binômes travaillent sur nos projets : le départ d’un salarié en insertion n’impacte donc pas l’activité.
 
Il s’agit d’un réel partenariat commercial pour lequel l’insertion est un plus. NTA 43 a pu monter en compétences sur l’indexation grâce au volume d’activité que nous leur avons confié, et de notre côté, nous avons gagné en qualité sur nos systèmes d’information.
 
Le bon relationnel avec cette structure confère par ailleurs, d’un point de vue plus personnel, une richesse humaine particulière à ces achats responsables."