Back to top

Le Réseau Lavéo

Fédérer des acteurs de l'IAE autour d'un concept écologique

Lavéo est une entreprise classique sous statut SARL qui fédère des acteurs de l’Insertion par l’activité économique (IAE) autour d’un concept écologique de prestations : le lavage sans eau de véhicules. Le réseau travaille, en lien avec ses partenaires, pour de nombreuses collectivités et entreprises en démarche de RSE.

La démarche en 7 questions
Questions à Laurent Cenne, directeur associé de Lavéo.
Quelle est l'histoire de Lavéo ?

"À l’origine, je travaillais dans une société d’ingénierie informatique cotée en bourse, mais je ne m’y retrouvais pas professionnellement. Nous avons voulu, avec deux autres associés, créer un projet d’entreprise autour du développement durable. Nous avons lancé Lavéo, un réseau qui travaille sur l’activité de lavage sans eau de véhicules sur site, en partenariat avec des entrepreneurs individuels.
 
En 2011, nous avons décidé de recentrer notre projet sur les acteurs de l’insertion par l’activité économique pour inscrire nos partenariats dans la durée. Nous avons connu le secteur en lançant un chantier d’insertion à Orly pour déployer notre activité, et l’expérience a été probante.
 
Nous sommes dans une logique d’essaimage mais pas d’industrialisation. Aujourd’hui, nous avons une vingtaine de structures d’insertion partenaires qui ont lancé une activité Lavéo."

Lavéo : une franchise, un réseau ? Comment vous définissez-vous ?

"Lavéo n'est pas un réseau de franchises. Nous définissons Lavéo comme un outil de diversification d’activités pour les structures de l'IAE. Nous ne souhaitons pas créer de nouvelles entités sur les territoires.

L’enjeu est, pour les structures, de trouver de nouveaux clients en se tournant vers des cibles professionnelles. C’est important, notamment pour des associations intermédiaires en perte de vitesse sur les services à la personne.

Nous apportons des outils commerciaux et de communication, des formations, des produits à nos partenaires pour développer la démarche Lavéo et nous rémunérons uniquement sur l’accompagnement des acteurs au montage et au suivi du projet."

Pourquoi travaillez-vous avec le secteur de l'insertion ?

"L'activité de service se prête parfaitement aux SIAE et salariés en parcours d'insertion. En raison d'un apprentissage simple, rapide et par conséquent accessible à tous, le lavage sans eau est un métier qui s'acquiert après de courtes sessions de formation. Il est aussi valorisant pour les publics en insertion. Le contact direct avec le client crée l'opportunité de développer le savoir-être, tout en étant souvent gratifié de la reconnaissance des professionnels satisfaits par l'intérêt du concept et la qualité du travail accompli. Etre à l’heure, être courtois, suivre des consignes, être autonome, etc. Ce sont des clés pour trouver un emploi par la suite.
 
Nous sommes sous statut SARL, mais avons un agrément Entreprise solidaire depuis deux ans et développons des liens avec la fédération Coorace."

Vous êtes spécialisés dans le nettoyage sur site de véhicules. De quoi s’agit-il ?

"Notre cœur de métier est bien le lavage 100 % manuel de véhicules, sans eau. Nous avons développé notre propre gamme de produits d’origine végétale, qui n’a aucune nocivité pour l’environnement.
 
Nous n’avons pas de site fixe : cela veut dire qu’on apporte le service directement sur le lieu d’implantation des clients, à 80 % des entreprises et des collectivités. Nous privilégions le lavage groupé pour éviter de démultiplier les déplacements, par exemple en proposant notre prestation pour la flotte de véhicules de l’entreprise, mais aussi pour les voitures des salariés."

Qui sont vos clients professionnels aujourd’hui ?

"Les partenaires du réseau Lavéo travaillent avec des acteurs publics tels que des communautés d’agglomération ou des conseils régionaux pour les parcs de véhicules techniques. Nous avons aussi remporté un marché public sur du nettoyage de colonnes de tri de déchets, où nous apportons notre solution de lavage sans eau.
 
Nous réalisons aussi nos prestations pour des entreprises locales, des grands groupes avec une implantation nationale, des concessionnaires automobiles, etc. Pour certains clients, nous nettoyons des véhicules de service et proposons notre offre aux salariés, qui bénéficient d’une partie de la prise en charge de la prestation par leur comité d’entreprise.
 
Peu importe qu’il y ait trois ou trente véhicules au final, pour nous l’important est de pouvoir planifier des interventions régulières."

Pour quelles raisons les entreprises ont-elles recours à vos services ?

"En premier lieu, pour externaliser et se dégager de la contrainte d'entretien de leurs véhicules, avoir une maîtrise des coûts plus fine.
 
Notre projet s’intègre aussi parfaitement aux démarches de responsabilité sociale et environnementale des entreprises, car il permet d’économiser l’eau potable et de faire travailler des personnes en parcours d’insertion. En moyenne, il faut savoir qu’un lavage de voiture utilise 70 à 300 litres d’eau potable. Une prestation Lavéo permet d’économiser 150 litres par lavage, grâce à nos produits d’origine végétale. Nous avons également un volet de solidarité internationale : chaque client qui fait appel à une prestation Lavéo permet de dégager 50 centimes mis sur un compte d’épargne solidaire, qui permet de financer des projets sur la thématique de l’accès à l’eau potable en Afrique.
 
Nous avons aussi des entreprises qui cherchent à inscrire notre intervention dans les services aux salariés qu’elles proposent, en lien par exemple avec des conciergeries. 
 
Notre capacité à mobiliser du personnel sur de gros volumes d'intervention est un axe différenciateur fort. Nous apportons souplesse, réactivité et qualité de services à nos clients."

Quelles sont vos perspectives de développement ?

"Aujourd’hui, nous sommes en phase d’accélération, au rythme du lancement tous les deux mois de nos activités dans une nouvelle structure. Notre objectif en 2015 est de devenir un acteur incontournable sur notre segment et d’être positionné en Aquitaine, région PACA et dans le Nord, notamment, mais nous avons également des projets d’implantation dans des zones périurbaines et rurales.
 
Nous souhaitons également réfléchir à la modification de nos statuts pour être reconnu comme un acteur de l’Économie sociale et solidaire à part entière, pourquoi pas en SCOP, ou isoler notre pôle accompagnement et animation sous statut associatif, par exemple."

Laurent Cenne, directeur associé de Lavéo
Nous définissons Lavéo comme un outil de diversification d’activités pour les SIAE. L’enjeu est, pour les structures, de trouver de nouveaux clients en se tournant vers des cibles professionnelles.
En savoir plus