Back to top

Les achats responsables auront-il un rôle à jouer dans les JO 2024 solidaires ?

Quoi de neuf ?
Publié
le 21 novembre 2018

Un collectif d'acteurs de l'économie sociale et solidaire (ESS) sur le territoire de Seine-Saint-Denis, où se situeront 80% des équipements, a signé le 13 novembre 2018 une tribune appelant à faire de Paris 2024 des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP)  solidaires  qui bénéficieront au territoire durablement. Les organisateurs ont déjà marqué leur ambition de faire des jeux "sobres, écologiques et inclusifs". Cette tribune propose des mesures concrètes pour y parvenir. 

Afin de réussir à faire de ces JOP 2024 les premiers jeux solidaires, les auteurs appellent les organisateurs à s'appuyer sur le dynamisme du territoire et sur les initiatives entrepreneuriales socialement innovantes qui se développent en Seine-Saint-Denis, notamment dans les secteurs de l’économie circulaire, de la transition alimentaire, de l’insertion par le sport, de l’inclusion numérique ou bien encore de la construction écologique.

Les signataires rappellent, dans le même temps, le besoin urgent d'investissement dans ce département qui compte aujourd'hui le taux de pauvreté et le taux de chômage les plus élevés de France Métropolitaine et pour lequel 40% des habitants résident en quartier prioritaire de la ville. Le sous dimensionnement du soutien de l'Etat dans ce département avait déjà été souligné par un rapport parlementaire en mai 2018. Ils sollicitent donc un engagement fort de la Ville de Paris et de l'Etat afin que l'opportunité des JOP 2024 permette le développement durable du territoire.


" Valoriser la jeunesse et la diversité de la population, améliorer l’image et l’attractivité de tout un territoire et concevoir ensemble un projet qui soit effectivement bénéfique à toutes et tous, aujourd’hui et demain."

Afin de relever ce défi, la tribune propose 4 mesures concrètes :

1. Développer durablement l'emploi sur le territoire et favoriser son accès à tous

Les auteurs rebondissent sur la "Charte en faveur de l'emploi et du développement territorial" adoptée par la Solideo, établissement public en charge de la construction des équipements et le COJOP, comité d'organisation des jeux olympiques et paralympiques, qui répond aux enjeux de l’emploi sur le territoire en proposant des objectifs chiffrés en termes de clauses sociales dans les marchés à venir. Les auteurs de la tribune souhaitent que ces engagements chiffrés s'appliquent à des marchés durables, dans l'exploitation des infrastructures sur le long-terme, ainsi qu'à une diversité de prestations afin de varier et d'enrichir les opportunités d'insertion professionnelle pour les personnes éloignées de l'emploi qui bénéficieront de ces clauses sociales. Ils appellent également les organisateurs à s'appuyer sur les dynamiques de coopération déjà à l'oeuvre sur le territoire, tels que les réseaux de l'ESS, les pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) et la marque #InSeineSaintDenis.

2. Mesurer l'engagement des entreprises afin de faciliter le développement des achats responsables

Les auteurs proposent de valoriser et de mesurer l'engagement des entreprises en Seine-Saint-Denis en créant une "unité d’engagement territorial" dès aujourd'hui afin de pouvoir favoriser les plus inclusives d'entre elles dans leurs candidatures aux marchés des JOP 2024. Cette mesure pourrait notamment refléter le nombre de prestations confiées à des entreprises solidaires, des TPE ou des travailleurs indépendants du territoire accompagnés par les réseaux de soutien à la création d’entreprise. Elle permettrait ainsi aux acheteurs publics et privés de mesurer facilement l'engagement des entreprises répondant à leurs marchés.

3. Renforcer la politique publique de l'insertion par l'activité économique (IAE) sur le territoire

Afin de permettre la durabilité de la mobilisation des acteurs du territoire dans le cadre des JOP 2024 mais également du plan pauvreté, les signataires appellent à un renforcement de la politique publique de l’Insertion par l’activité économique (IAE) afin de palier à l'inégalité du ratio entre le nombre de postes d’insertion financés et le nombre de demandeurs d’emploi, deux fois inférieur à la moyenne nationale.

4. Financer la R&D des innovations sociales

La tribune appelle à la création d'un "fonds de dotation territorial dédié à l'innovation sociale" afin de soutenir l'émergence de solutions socialement innovantes aux besoins sociaux du territoire et de permettre le changement d'échelle des initiatives en présence. Les auteurs proposent même d'orienter un fonds déjà existant, le Fonds de dotation créé par le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis, vers cet objectif notamment en élargissant sa gouvernance et en diversifiant ses sources de financement.